L'histoire de ma marque : transformer sa passion en métier

Mon premier blog de couture a commencé en 2010. Ma boutique Etsy a été ouverte en 2011. 

Bien que je sois discrète sur ma vie personnelle et professionnelle, j'ai à coeur de partager ma passion, comme je le fais avec mes patrons et livres de couture, et mon vécu d'entrepreneur. L'anniversaire de cette décennie créative est une bonne occasion pour le faire. 

J'espère que ce récit vous plaira. Bonne lecture ! 

La naissance d'une passion

La couture est apparue dans ma vie pendant mes études supérieures. Bien que ma mère m'ait cousue des vêtements dans mon enfance, je ne m'y intéressais pas vraiment. Mais la mode a toujours été un monde fascinant. Je feuilletais les magazines, regardais les défilés, rêvais devant les robes de haute couture. 

Pour moi, la couture allait être le moyen d'avoir des jolies robes comme chez les grandes marques, mais à moindre coût. N'oublions pas que j'étais étudiante ! Je me souviens de mes virées chez Toto pour acheter des coupons de tissus au poids, ma première robe fleurie cousue sans patron pour reproduire un modèle Cacharel en Liberty, mon premier ourlet pas joli du tout... 

En 2006, je suis partie vivre une année en Suède dans le cadre de mes études : six mois en université, six mois en stage. J'ai fait la connaissance d'une collègue, Margareta, passionnée de couture, grand-mère qui cousait pour ses petits-enfants. Elle avait même cousu la robe de mariée de sa fille. Elle m'a prise sous son aile pour me transmettre sa passion et son savoir. Elle m'a prêtée sa machine à coudre le temps de mon stage et elle me conduisait au magasin de tissus le week-end. Autant vous dire que Margareta a beaucoup joué dans mon goût pour la couture ! 

À cette époque, je cousais sans patron en moulant le tissu directement sur moi. Mes premières créations ne sont donc pas exceptionnelles mais je les chéris car elles représentent ce que j'aime le plus en couture : l'expérimentation. 

En 2010, diplômée et installée à Paris, j'achète une machine à coudre avec mon premier salaire et j'ouvre mon premier blog de couture (aujourd'hui disparu) pour partager ma passion avec d'autres créatives partout dans le monde. 

À l'époque, Instagram n'existe pas, les blogueuses couture sont rares en France et mes inspirations viennent plutôt des créatives anglaises, américaines ou japonaises. Je partage mes créations sur Burdastyle ou Thread & Needles

charlotte auzou archive blog couture
charlotte auzou archive blog couture
charlotte auzou archive blog couture
charlotte auzou archive blog couture
charlotte auzou archive blog couture
charlotte auzou archive blog couture

Un nouveau métier

Petit à petit, la couture devient de plus en plus présente dans mon quotidien. Inspirée par le parcours de Sarai Mitnick (Colette Patterns), Nadia Izruna (Nadinoo) ou la créatrice Alexandra Grecco, je réalise qu'il est possible de créer son business en ligne facilement et sans trop d'investissement. 

En 2011, j'ouvre ma boutique en ligne sur Etsy. J'y propose des vêtements cousus à la commande et des accessoires. C'est un test qui me permet de découvrir le métier, aussi bien la couture, que le digital ou l'entrepreneuriat. 

Je m'amuse à créer mes collections et à faire des shootings photos ou vidéos de mes créations. J'y consacre mes soirées et mes week-ends car je suis toujours salariée. Je commence également à partager et transmettre mon goût pour la couture lors de cours d'initiation dans mon appartement les samedis après-midi. 

charlotte auzou archive collection couture
charlotte auzou archive collection couture
charlotte auzou archive collection couture
charlotte auzou archive collection couture
charlotte auzou archive collection couture
charlotte auzou archive collection couture
charlotte auzou archive collection couture
charlotte auzou archive collection couture
charlotte auzou archive collection couture
charlotte auzou archive collection couture

Début 2014, je prends un congé pour création d'entreprise (équivalent du congé sabbatique) pour tenter l'expérience de l'entrepreneuriat et voir si je peux moi aussi transformer ma passion pour la couture en métier. Ma marque n'est pas du tout rentable, je prévois donc de vivre sur mes économies pendant quelques temps. Ce que je souhaite surtout, c'est avoir du temps pour me consacrer au développement de la marque. Je saisis ma chance ! 

Forte de mes quelques années d'expérience avec ma boutique Etsy, je décide de travailler à développer un nouveau concept (qui me suit toujours aujourd'hui) : les robes personnalisables. Une robe "à la carte" où le haut, le bas, les manches et le tissu peuvent être choisis parmi une sélection pour obtenir un modèle unique selon ses goûts et sa morphologie. Je développe mon site internet avec un module de personnalisation, les patrons des robes, les prototypes, le sourcing des tissus... Mon ambition est de développer ma marque uniquement en ligne. Les modèles étant uniques, je produis à la commande et je n'ai pas de stock. Je veux également m'affranchir des fortes marges des boutiques pour tenter de rester compétitive sur les prix. 

Petite anecdote, une semaine avant de quitter mon travail, je reçois un mail de Marylise (qui allait par la suite devenir mon éditrice) me proposant d'écrire un livre de couture pour débutantes. Ce message ne pouvait pas mieux tomber avec mon grand saut dans l'inconnu. Je décide donc de travailler à l'écriture de ce livre en parallèle de la collection de robes. 

Et autre fait majeur de l'année, j'ouvre mon compte Instagram :-) 

La croissance

Le concept est là, il ne me reste plus qu'à trouver des clientes et faire grandir ma communauté. Je choisis d'axer ma communication sur le mariage. Mon concept se prête parfaitement bien aux cortèges de demoiselles d'honneur. J'ai bien envie d'adapter ce concept anglo-saxon aux envies des françaises. 

Les débuts sont timides, mais j'apprends beaucoup ! Je galère à trouver les bons tissus. Il y a beaucoup de critères à remplir : matière, tombé, gamme de couleurs, prix... En 2015, mes créations sont présentes à la Love etc., je fais pleins de belles rencontres. 

Mon premier livre de couture, "Apprendre à coudre ses vêtements et accessoires" a remporté un vrai succès, je signe donc pour deux nouveaux livres, "Apprendre à coudre ses robes et petits hauts" et "Ma garde-robe à coudre pour toute l'année". Je passe à la télé dans "C'est au programme" grâce à France Duval Stalla pour partager des tutos couture. Et j'accueille aussi mon premier enfant en février 2016 :-) 

Bref, le rythme est intense mais je peine encore à vivre de mes créations, il faut investir pour accélérer mon développement. Shootings photos, location de showrooms à la journée, attaché de presse, confection des robes avec des couturières freelance, je lance pleins de projets et mon carnet de commandes se développe. 

charlotte auzou archive robe mariagecharlotte auzou archive robe mariagecharlotte auzou archive robe mariagecharlotte auzou archive robe mariage

À l'été 2017, je signe la location d'un showroom près de République à Paris. Mon modèle 100% en ligne ne fonctionne pas, les clientes souhaitent essayer et être conseillées pour personnaliser leur robe. 

Je décline mon concept pour la mariée avec une collection de robes, immortalisée lors d'un shooting photo exceptionnel par Laurence Revol. Elle reçoit un très bel accueil, j'ai beaucoup de travail ! 

charlotte auzou archive robe mariagecharlotte auzou archive robe mariagecharlotte auzou archive robe mariagecharlotte auzou archive robe mariage

Mes semaines sont rythmées par les rendez-vous d'essayage, les adaptations de patronage en semi-mesure, les échanges avec ma couturière... Je fais de belles rencontres et voir mes créations sublimer des futures mariées est un réel bonheur. Mais le plaisir n'est plus au rendez-vous comme à mes débuts. La création me manque car je suis accaparée par les journées marathon de rendez-vous d'essayage. Bien que mon chiffre d'affaires grandisse, je réalise que je suis au maximum de ma capacité de production et qu'il faudrait m'entourer et investir à nouveau pour pouvoir être rentable dans ce domaine extrêmement saisonnier et concurrentiel. 

À l'été 2018, enceinte de mon deuxième enfant, je décide de faire une pause dans la confection des robes, de ne pas me lancer dans une nouvelle saison de mariage alors que je souhaite prendre un vrai congé maternité. Ces prochains mois me permettront de réfléchir à la suite. 

La sublime Anne-Maud dans sa robe personnalisée

Le retour aux sources

Savoir s'écouter et toujours évoluer, voilà ce que je peux retenir de l'année écoulée. 

J'ai réalisé que ma motivation première quand je me suis lancée, c'était la créativité et la volonté d'inventer mon propre métier, être indépendante et m'auto-suffire en quelque sorte. Pas besoin de créer la plus grosse entreprise, juste celle qui me fera vivre et me donnera envie d'aller travailler au quotidien. 

L'accueil que vous avez réservé à mon dernier livre "Ma garde-robe sur-mesure", qui vous a permis de découvrir mes patrons mix & match, a été génial. Mon idée était toute trouvée : travailler dans la continuité en vous proposant en patrons de couture les modèles de ma collection de robes de mariées et demoiselles d'honneur. Les patrons sont uniquement en PDF, ce qui me redonne la flexibilité dans ma vie personnelle que j'avais perdu avec le showroom. 

Grâce à vous toutes, fidèles de mes livres de couture depuis 2015, les robes personnalisées #MaRobeAtelierCharlotteAuzou sont très nombreuses et toutes plus belles les unes que les autres. Tout ça me motive énormément à continuer dans cette voie. 

Après avoir longtemps cumulé les deux casquettes de créatrice de robes et auteur de livres de couture, j'ai choisi uniquement celles des patrons de couture. Je me sens à ma place et ma créativité est totalement revenue. J'ai de nombreuses envies et projets pour ma marque, toujours dans cette objectif de décomplexer la couture et permettre à toutes de coudre des robes d'exception.

Merci pour votre présence et à très vite pour toujours plus de créativité,

Charlotte

3 commentaires

@MURIEL : chère Muriel, merci pour votre message. Les patrons #MaRobeAtelierCharlotteAuzou seront bientôt disponibles en 46 et 48, début 2020 si tout va bien. Très belle journée

CHARLOTTE 18 octobre 2019

Bonjour,
Je vous découvre et suis admirative de votre parcours, mais surtout du respect de vos envies. Pas toujours facile de choisir de faire ce que l’on aime, plutôt que de choisir la rentabilité. Bravo pour votre persévérance.
Pensez-vous élargir votre gamme aux grandes tailles ? Ce serait formidable d’avoir des modèles autres que “mémères”, que même ma grand-mère ne porterait pas !! Nous sommes les oubliées éternelles, réduites à rêver devant des modèles sublimes, qui ne seront jamais pour nous… Je précise que je m’habille en 46/48.
Bonne continuation. Muriel.

Guillin-Brunebarbe Muriel 18 octobre 2019

quel plaisir de lire ton parcours ! je te suis depuis le début, j’apprécie ta pudeur, ton professionnalisme et ton talent ; bravo pour le chemin parcouru et pour ces mots posés aujourd’hui ; j’ai hâte de suivre la suite <3

Corentine 14 octobre 2019

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés

« Dans tous mes livres, je cherche à vous proposer une approche simple, ludique et sans prise de tête de la couture. Amusez-vous bien ! » 

Charlotte